Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
R.A.O.U.L. &  R.I.T.A.

Articles récents

Sarlat...

30 Juillet 2016 , Rédigé par Raoul et Rita

Ma cabane au fin fond de la fôret brésilienne de Sarlat...

Ma cabane au fin fond de la fôret brésilienne de Sarlat...

Festival de Sarlat Mercredi 27 juillet 2016...

C'est devant plus de 150 spectateurs que nous avons joué "Mon oncle le jaguar" de l'auteur brésilien Joao Guimarães Rosa, dans les jardins de l'Abbaye de Ste Claire...

Accueil chaleureux et enthousiaste qui récompense un travail long et difficile sur le texte, l'adaptation, la mémorisation (han rhang !...), la musique signée Taj (très appréciée), les lumières, la mise en scène, le jeu, ma coiffure...

"Je suis content, content, grrrr..."

Merci à toute l'équipe du Festival de Sarlat avec à sa tête Jean-Paul Tribout, merci aux techniciens du lieu (Djilali, Laurent, Paskal, Sylvain) qui ont fait un travail remarquable, et merci au chat du lieu qui a "jaguajargouiné" un court instant avec moi !

Je reviendrai !...

Lire la suite

"Le Voyage d'Amadou" en Avignon

2 Juillet 2016 , Rédigé par Raoul et Rita

"Le Voyage d'Amadou"  de Michel Gendarme

"Le Voyage d'Amadou" de Michel Gendarme

Bonjour les gens,

Le Mardi 19 juillet à 12h à l’Espace Alya, 31bis rue Guillaume Puy en Avignon, j’aurai le plaisir de lire – en compagnie de l’auteur - la pièce « Le Voyage d’Amadou », deuxième partie de la trilogie « Terre abusive » de Michel Gendarme d’après le récit d’Amadou Keita.

Ce texte a été sélectionné par les comités de lecture du CDN de Toulouse, du CDN d'Orléans, du CDN d'Amiens, du Théâtre de la Huchette (Paris), de Jeunes Textes en Liberté (Paris), de France Culture...

C’est la metteure en scène Juliette Lasserre Mistaudy de la Compagnie Siphonart qui mène ce formidable projet franco-malien avec l’Association Acte Sept à Bamako, après « Le Rallye Papa Noël » première étape de la trilogie écrite par Michel Gendarme.

La Cie RAOUL & RITA est fière de collaborer à ce projet, ambitieux et « humain »…

Vous trouverez tous les détails de l’aventure grâce aux liens suivants :

https://theatoile.wordpress.com/2016/03/21/le-voyage-damadou-les-survivants-reve-dune-destinee/

http://www.siphonart.fr/spectacles/theatre/

http://www.espacealya.com/

Quelques repères à propos du périple par Michel Gendarme…

À l’occasion de la tournée de ma pièce « Le Rallye papa Noël » au Mali, l’équipe de Siphonart rencontre, dès son arrivée en décembre 2011 à l’aéroport de Bamako, Amadou Keïta de l’Association Acte Sept. Alors chauffeur de la structure culturelle, il est venu réceptionner le petit groupe ainsi que le matériel de tournée. Sur le tarmac, à trois heures du matin, Amadou commence à conter les événements de sa vie. Ce jeune malien est un survivant, son témoignage est exemplaire. Tenté par l’exil en France, aveuglé par les sirènes du football professionnel, manipulé par différents profiteurs, poussé par la pauvreté, à dix-sept ans il s’est risqué à vouloir traverser les déserts, puis la mer Méditerranée, à ses risques et périls. Le bateau a coulé, il a été repêché de justesse, par les gardes-côtes libyens. Une quinzaine de survivants sur plusieurs centaines de malheureux.

Amadou a eu l’occasion de préciser son récit pendant la tournée, puisque non seulement il est le chauffeur du camion, mis à disposition par Acte Sept, mais l’un des deux comédiens maliens qui ont alors été formés et intégrés au spectacle.

Début de la pièce

Amadou et quelques-uns de ses camarades sont amenés de force auprès du Ministre, à Bamako. Ils ont été arrêtés alors qu’ils manifestaient pour la xième fois afin d’obtenir le versement de l’indemnité promise il y a un an lors de leur rapatriement de la Libye au Mali.

Amadou s’adresse au Ministre puis il commence le récit de son long périple et des causes qui l’ont poussé à l’entreprendre…

Lire la suite

"Mon oncle le Jaguar" au festival de Sarlat

29 Juin 2016 , Rédigé par Raoul et Rita

Photo: Richard Mailfert

Photo: Richard Mailfert

FESTIVAL DE SARLAT

Mercredi 27 juillet à 21h00 Abbaye Sainte-Claire

MON ONCLE LE JAGUAR

D’après João Guimarães Rosa

Traduction Jacques Thieriot (Ed. Albin Michel)

Conception, adaptation, mise en scène et interprétation :

Thierry Lefever

Assistante à la mise en scène et à la direction d’acteur :

Diane Meunier

Création lumières :

Thierry Lefever avec l’aide de Thierry Mazelle (Agence Culturelle Dordogne)

et les conseils de Jean-Paul Ouvrard (Théâtre du Fon du Loup, Carves)

Univers sonore :

André Harlé dit Taj

Production : Compagnie Raoul et Rita (avec le soutien du Département de la Dordogne et la Ville de Périgueux).

http://www.festival-theatre-sarlat.com

http://raouletrita.over-blog.fr

https://www.facebook.com/RAOULetRITA

Un chasseur solitaire reçoit dans sa cabane la visite inattendue d'un voyageur égaré. La langue déliée par l'alcool, il parle sans discontinuer, raconte ses chasses au jaguar, célèbre la férocité et la beauté du fauve et son remords d'avoir eu à le traquer pour vivre du commerce de sa peau. Peu à peu, verre après verre et au fil d'un monologue de plus en plus haletant, les intentions perfides du chasseur se précisent, la métamorphose commence... Anh Rhang...

Dans un univers sonore troublant accentué par des jeux de lumières faits d’ombres, le comédien, seul en scène, se donne le défi de se jeter sur ce texte comme sur une proie vivante, sans autre artifice que la voix et le mouvement du corps, projetant ainsi l’intensité des mots pour mieux restituer au public ce conte hybride, sauvage et éblouissant, empreint d’animalité farouche et porteur d’une grande humanité…

durée: 1heure.

Lire la suite

Le promeneur d'Alep

17 Mai 2016 , Rédigé par Raoul et Rita

Le promeneur d'Alep

Pour le 8è Festival « Printemps au Proche Orient », une lecture d’extraits du livre de Niroz Malek « Le Promeneur d’Alep » (traduction Fawaz Hussain) aura lieu au Musée Vésunna à Périgueux, dans le cadre de la Nuit des Musées, le Samedi 21 mai.

« Cher lecteur tendez l’oreille… Ne croyez-vous pas que quelque chose se passe dehors ? »

Le Promeneur d’Alep est le témoignage poétique et étourdissant d’un écrivain plongé dans la guerre. La voix de Niroz Malek nous parvient à travers les déflagrations et les rafales d’armes automatiques. Pourtant elle nous parle de choses simples, d’amis qui se retrouvent dans un café, de coeurs gravés dans les arbres, de promenades dans cette ancienne cité fabuleuse sur la Route de la Soie. Et du chaos qui guette derrière chaque bruit venu du ciel, devant chaque barrage hérissé de sentinelles.

« Je prends un stylo et je commence à écrire : je suis convaincu qu’un jour la lumière jaillira à nouveau de l’obscurité qui s’est abattue sur nous… »

5 sessions de 10’ environ à 20h45, 21h15, 21h45, 22h15 et 22h45

En présence du traducteur Fawaz Hussain, avec la collaboration de la Librairie Des Livres et Nous.

Entrée libre.

Lecteurs : Marie Cherbero, Bernard Coste, Camille Grézillier, Francis Aviet, Liliane Bodin, Jean-Jacques Leclerc, Odette Lasjaunias et Alain Serres.

Mise en lecture : Thierry Lefever

Merci à l’équipe du Musée Vesunna pour leur aide précieuse.

Lien : http://www.printemps-proche-orient.fr

Lire la suite

The Walking Dead !

8 Avril 2016 , Rédigé par Raoul et Rita

Thierry Lefever qui ne peut pas s'empêcher de monter sur scène même quand il ne joue pas...

Thierry Lefever qui ne peut pas s'empêcher de monter sur scène même quand il ne joue pas...

Salut les gens !

Cette semaine j'ai participé en tant que metteur en scène à un atelier / langues étrangères, avec une dizaine d'élèves de Seconde Pro du lycée Picasso de Périgueux. Il s'agissait d'une lecture théâtralisée de quelques planches de la BD "The Walking Dead" de Robert Kirkman, dessinée par Tony Moore (puis Charlie Adlard), dans la traduction française d'Edmond Touriol. Une seule journée pour préparer la restitution qui s'est déroulée le lendemain soir à l'amphi Jean Moulin de la Médiathèque de Périgueux. Devant une cinquantaine de spectateurs, élèves, profs, parents et autres, et en présence du traducteur Edmond Touriol - qui avait bossé en mars avec ces élèves sur la traduction en français, mes comédiens et comédiennes hyper motivés se sont donnés en spectacle pour notre plus grand plaisir et aussi le leur je l'espère !

Un diaporama des deux premiers épisodes du tome 25, réalisé de main de maître par Bernard Coste directeur adjoint de la Médiathèque, se déroulait sur un écran géant tandis que les élèves lisaient en français, jouaient et "vivaient" les bulles des textes anglais de cette sombre aventure de morts-vivants !... Des classes "pro" super dynamiques et au final une expérience exigeante mais somme toute roborative pour le "vieux pro" que je suis... Yeah man !

Attention.... ACTION !

Attention.... ACTION !

Lire la suite

Retour sur "Notre" Avignon 2015

17 Février 2016 , Rédigé par Raoul et Rita

Revue Atelier Théâtre n° 52 spécial Avignon 2015

Revue Atelier Théâtre n° 52 spécial Avignon 2015

Retour sur "Notre" Avignon 2015
Retour sur "Notre" Avignon 2015
Lire la suite

Une critique du Jaguar ... Han Rhang !...

16 Février 2016 , Rédigé par Raoul et Rita

Photo Richard Mailfert

Photo Richard Mailfert

Thierry LEFEVER (Cie RAOUL & RITA) au Théâtre LA LUCARNE

Du vent, des sons étranges, des cris d’animaux …

Un homme inquiétant émerge d’un clair obscur seulement zébré d’ombres feuillues. Aucun autre décor ne vient troubler l’attention du spectateur.

Comme pour sa « trilogie KEROUAC » qui restera un moment d’anthologie, Thierry LEFEVER s’approprie un texte difficile, barbare, le fait sien pour mieux réinventer pour nous la jungle épaisse, la tanière sombre, le chasseur de jaguars repenti, solitaire jusqu’à la folie.

L’auteur brésilien, João Guimarães ROSA, était un médecin de campagne passionné de spiritisme et de linguistique, fin polyglotte aussi, ce qui explique la débauche de néologismes et d’onomatopées qui émaillent ce texte.

Le toujours magique Thierry LEFEVER sait à merveille créer à lui seul tout l’univers de ROSA. On est dans la jungle avec ce chasseur qui gueule, apostrophe, éructe avec jubilation et violence ce monologue-dialogue jusqu’à l’apogée de sa métamorphose; l’homme devient jaguar.

Thierry LEFEVER n’est plus un comédien ce soir, mais un chaman qui nous entraîne dans sa danse magique devant l’ombre portée d’un jaguar magnifique.

Josette DISCAZEAUX (Les Coulisses Bordeaux Février 2016)

Mise en scène et interprétation : Thierry Lefever

Assistante à la mise en scène : Diane Meunier

Univers sonore : Taj André Harlé

Création lumières : Thierry Lefever

avec les conseils avisés de Jean-Paul Ouvrard (Théâtre du Fon du Loup) et Thierry Mazel (Agence Culturelle Dordogne)

Lire la suite

Janvier sous le signe de la lionne, février sous les griffes du jaguar...

19 Janvier 2016 , Rédigé par Raoul et Rita

Janvier sous le signe de la lionne, février sous les griffes du jaguar...

En JANVIER :

« La Confession de la Lionne » de Mia Couto auteur du Mozambique, traduit du portugais par Elisabeth Monteiro Rodrigues…

Lorsque le chasseur Arcanjo Baleiro arrive à Kulumani pour tuer les lions mangeurs d’hommes qui ravagent la région, il se trouve pris dans des relations complexes et énigmatiques, où se mêlent faits, légendes et mythes. Une jeune femme du village, Mariamar, a sa théorie sur l’origine et la nature des attaques des bêtes. Sa sœur, Silência, en a été la dernière victime. L’aventure est racontée par ces deux voix, le chasseur et la jeune fille… Au fil des pages on découvre leurs histoires respectives. La rencontre avec les bêtes sauvages amène tous les personnages à se confronter avec eux-mêmes, avec leurs fantasmes, leurs fautes…

Ça se passe les :

- Mardi 26 janvier à 18h30 à Périgueux (Médiathèque Pierre Fanlac)

- Jeudi 28 janvier à 18h30 à Excideuil (salle du château)

- Vendredi 29 janvier 18h30 à la bibliothèque de Jaure (salle des fêtes)

Entrée libre. Durée 1 heures. Présentation par la traductrice Elisabeth Monteiro Rodrigues, lecture (40’) par Thierry Lefever.

Renseignements au : 05.53.53.65.56

En FEVRIER :

« Mon oncle le jaguar » d'après l'auteur brésilien João Guimarães Rosa.

Un chasseur solitaire reçoit dans sa cabane la visite inattendue d'un voyageur égaré. La langue déliée par l'alcool, il parle sans discontinuer, raconte ses chasses au jaguar, célèbre la férocité et la beauté du fauve et ses remords d'avoir eu à le chasser. Peu à peu, verre après verre, au fil d'un monologue de plus en plus haletant, les intentions du chasseur se précisent, la métamorphose commence ... Han rhan !

« Mon oncle le jaguar est un texte à déclamer, souffler, hoqueter, cracher en même temps que le narrateur gronde dans le flux de l'alcool et du sang. Entrant dans la peau d'un jaguar, le narrateur bestial formule une langue unique, sabir souple et rugueux, où surnage sa troublante humanité. »

Jacques Thiériot (traducteur)

Ce sera en février les:

A Montpellier au Carré Rondelet 14 rue Belfort les :

- Jeudi 4, Vendredi 5, Samedi 6 février à 20h30 et le Dimanche 7 février à 18h

(résa : 04.67.54.94.19 / 06.67.97.67.32 / carrerondelet@gmail.com)

Et à Bordeaux au Théâtre l’œil la Lucarne, 1-3 rue Beyssac les :

-Vendredi 12, Samedi 13 à 20h30 et le Dimanche 14 à 15h30, à Bordeaux

(résa : 05.56.92.25.06 / reservation@theatre-la-lucarne.com)

Janvier sous le signe de la lionne, février sous les griffes du jaguar...
Lire la suite

Pas bonne année...

9 Janvier 2016 , Rédigé par Raoul et Rita

« Vois-tu petit

De loin en loin

Je vois des humains…

Et je me demande

S’ils souffrent

Ou s’ils vont bien… »

Diane Meunier

Bonjour les gens ! Et non, je ne souhaiterai pas la bonne année, parce que ce serait faire montre d'hypocrisie. L'année ne sera pas bonne. Elle ne peut pas être bonne. Elle ne le sera pas. Jamais. Sauf pour certains pour qui elle sera bonne précisément parce qu'elle sera mauvaise pour nous. A ces gens-là, je ne leur souhaite rien et de toute façon il y a belle lurette qu'ils ne m'écoutent plus, pas plus qu'ils ne m'entendent, même quand je hurle de toutes mes forces avec les autres. A ces autres-là, - à nous donc -, je ne peux que souhaiter force, courage et révolte. Saine et juste trinité.

Pas bonne année...
Lire la suite

Je ne me sens pas très bien...

7 Décembre 2015 , Rédigé par Raoul et Rita

Je ne me sens pas très bien...

Je ne me sens pas très bien…

Ce qui me met le plus en rogne c’est de penser que ce sont nos « grands » partis - de droite comme de gauche - libéraux-républicains-démocrates, qui sont en grande partie directement responsables de l’état dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui, avec un parti extrémiste « fort ». Même si l’on veut (et on peut) relativiser ce « fort », compte tenu d’une participation d’à peine plus de 50 % des électeurs, il n’empêche que la règle électorale (qui serait peut-être à repenser) place ce « parti » extrême en bonne posture et lui assure un ancrage indéniable dans la vie politique publique, et donc lui donne un poids réel sur nos vies.

Nos « grands » partis de droite comme de gauche ont toujours affirmé haut et fort qu’il fallait laisser s’exprimer toutes les opinions pour que s’appliquent complètement les règles de la démocratie. Toutes les opinions et surtout celles qui font peur. La peur du loup est un bon moteur, et c’est un atout électoral pour nos « grands partis démocrates républicains fiers de nos libertés », afin d’asseoir leurs pouvoirs, leurs privilèges et leur permettre de continuer de faire leurs affaires et souvent leurs sales affaires contre nous, en dépit de nous et sans nous demander notre avis.

Autrement dit, nos « grands » partis ont légitimé, voire même crédibilisé un petit parti qui n’osait pas trop la ramener et qui grâce à eux a grossi, a enflé, a pu s’exprimer à haute voix et convaincre des esprits appauvris (et souvent assommés par une vie-chape de plomb) en vomissant des discours ras de terre, démagogiques et nauséabonds.

Et à trop laisser hurler le loup il a fini par se faire entendre partout.

Alors bien sûr aujourd’hui c’est haro sur le baudet ! Allons bouter tous ensemble hors de France la bête immonde et pour ce faire rallions-nous aux panaches bleus-blancs-rouges des « bons », des vrais, des partis "démocrates-républicains fiers de leurs valeurs démocratiques et républicaines" et qui défendent becs et ongles ces valeurs pour le bien du plus grand nombre…

J’ai du mal…

Bien sûr qu’il faut éradiquer le mal. Bien sûr qu’il faut se battre. Bien sûr que je n’aime pas du tout l’idée que mon petit fils de 6 ans grandisse dans un monde où il aura honte ou peur.

Mais j’ai du mal…

J’ai du mal à me rallier à leurs bannières de « démocrates-républicains fiers de leur pays ». J’ai du mal à croire à leur « sincère sincérité ». Je ne peux pas me défaire du sentiment que nous faisons leurs jeux (de dupes) et que c’est encore et toujours nous qui tirons les marrons de leurs feux.

Je ne dis pas que je ne voterai plus.

D'abord je pense qu’il faudrait changer le mode de scrutin qui nous rend complices et victimes d’une fausse démocratie. Comment peut-on laisser gouverner des gens élus « démocratiquement » avec un tout petit pourcentage de suffrages et qui donc ne représentent pas la nation, mais une poignée de gens. La faute aux abstentionnistes ? Trop facile. 50% des Français ne se sentiraient pas concernés par la politique ? Se désintéresseraient-ils de leurs vies ? Peut-être se sentent-il constamment bernés, constamment floués, constamment trahis et finalement constamment non-représentés ? Alors je me dis parfois que ne pas voter peut aussi être un véritable acte politique. C’est refuser un mode de scrutin qui pervertie la vraie démocratie.

Mais je ne dis pas que je ne voterai plus.

Mais je sais que je ne donnerai plus jamais ma voix à ces « grands » partis « démocrates-républicains-fiers de leur pays » qui redécouvrent le pouvoir de la Culture tout en voulant nous gouverner par la peur.

Ils ont menti, ils mentent encore, ils ont trahi, ils trahissent encore, ils ont joué avec le feu et ils jouent encore (contre nous) avec le feu et c’est encore et toujours nous qui nous brûlons.

Je ne me sens pas bien et je ne sais pas où sont les pansements…

PS : demain j’achète un nouveau grille-pain. Aucun rapport.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>